Khartoum, 27 fév. (SUNA) - La Faculté de droit de l'Université Al-Neelain a organisé le premier forum scientifique intitulé : « La diplomatie des frontieres entre le Soudan et l'Éthiopie, en présence du professeur Muhammad Al-Amin Ahmed, directeur général de l'Université.

 

Dr Abu Ubaidah Al-Tayeb, doyen de la Faculté de droit de l'Université, a déclaré lors de l'ouverture du forum que les questions frontalières sont parmi les problèmes les plus anciens auxquels le Soudan est confronté, notant que le différend frontalier aux frontières orientales du Soudan est un conflit ancien et renouvelé, soulignant que le Soudan a conclu un accord en 1902 entre le Soudan et l'Éthiopie, mais qu'en 1957, le Soudan a été confronté à un conflit avec l'Éthiopie, car un certain nombre d'agriculteurs ont pénétré de vastes terres à l'intérieur du Soudan.

 

"Nous espérons que le forum proposera des recommandations qui abordent le problème entre le Soudan et l'Éthiopie au-delà des frontières", a-t-il déclaré.

 

Pour sa part, le professeur Bukhari Abdullah al-Ja'ali, expert en démarcation des frontières et professeur de droit international à l'Université de Neelain, a déclaré dans son article intitulé (Diplomatie frontalière entre le Soudan et l'Éthiopie, pratique et application) que la question de la frontière est purement question politique et juridique, soulignant que la question du Soudan est claire du point de vue juridique.

 

« Ce que font les forces armées, c'est leur devoir d'étendre la souveraineté soudanaise sur leurs terres. Nous devrions être en ligne et soutenir les forces armées », a-t-il indique.

Al-Ja’ali a déclaré que le but du forum est d'aider d’établir des frontières, c'est-à-dire l'histoire diplomatique des frontières, la pratique et la mise en œuvre, notant que toutes les frontières en Afrique sont passées par deux étapes, la diplomatie des frontières au stade colonial et la diplomatie des frontières après l'indépendance.

 

Al-Ja’ali a souligné que la question des frontières a clairement commencé au Soudan après que les autorités britanniques ont décidé de lancer un projet de réouverture des frontières en 1897, au cours duquel les négociations se sont poursuivies entre la mission britannique et l'Éthiopie pendant 5 ans, après quoi le traité de 1902 a été conclu, qu'il a décrit comme l'accord le plus important de l'histoire du Soudan parce qu'il a réussi de régler les frontières orientales avec l'Éthiopie, et les frontières du Soudan avec l'Éthiopie et l'Érythrée ont été brièvement définies, et les terres de la région Fashaqa ont été définies comme des terres soudanaises, indiquant que l'année 1903 a été celle où les signes ont été placés sur le terrain.

 

Il a affirmé le respect par le Soudan des traités internationaux et de la Convention de 1902, et a ajouté que la question des barrages est l'une des erreurs commises par le gouvernement de l'ancien régime et que la question des frontières est l'une des questions les plus négligées au cours des années 1990 pour raisons inconnues.

Seif

أخبار ذات صلة