Khartoum, 25 Fév. (SUNA) – La membre du Conseil Souverain de Transition (CST) Mme. Aïsha Musa a appelé à réformer les institutions judiciaires et à restaurer la modération de ce que l'ancien régime avait corrompu.

 

Lors de l'atelier sur le tribunal pénal organisé jeudi par l'Association des Avocats de Darfour en partenariat avec l'Institut pour la démocratie au Soudan et le journal ‘Démocrate’ à l'hôtel Khartoum Salam, elle a déclaré que sa position sur la question de la Cour pénale internationale (CPI) concernant les accusés est la position que prendront les institutions judiciaires. Notant qu'elle se tient par le procès de l'accusé afin d'obtenir une justice fondée sur le principe qu'il n'y a pas de paix sans justice.

 

Mme. Aïsha a révélé que les lois pertinentes à cet égard ont été approuvées par le CST et le Conseil des ministres et attendent d'être annoncées, soulignant la nécessité pour la justice de suivre son cours pour soulager la peine des familles des victimes.

 

Osmn

أخبار ذات صلة